Meringues de blancs de pois chiches

Bon, vu la folie qui s’est emparée des internets (et de moi) à l’annonce de la découverte de Révolution Végétale (qui porte bien son nom pour le coup), j’ai fait des meringues pour la première fois de ma vie 🙂 Ceci est mon premier essai, pas d’entraînement derrière !

DSC_0125

Je traîne mes basques sur le groupe anglophone et sympathique Vegan meringue : hits and misses!, et j’ai essayé la recette de base donnée là bas.

Pour les proportions : le principe c’est de mettre 1,3 fois le volume de jus de pois chiches en sucre.


Ici, j’ai récolté 3/4 de cup de jus de pois chiches ( en bocal, marque Jardin bio, j’ai soigneusement choisi le bocal le plus juteux en rayon 🙂 ) J’ai donc mesuré 1 cup de sucre (blond, ici, acheté en vrac à la biocoop). J’ai utilisé un four électrique sans chaleur tournante, et mon batteur est un batteur à main tout bête. Mon four chauffe beaucoup, je ne l’ai pas préchauffé. Si chez vous c’est nécessaire, faites le avant de commencer!


* 1 : Battre le jus à puissance maximale jusqu’à ce qu’il devienne bien mousseux.

* 2 : On continue à battre et on incorpore le sucre cuillère à soupe par cuillère à soupe (c’est important)

* 3 :  Quand on a fini d’incorporer le sucre, on a une texture épaisse et collante, qui file et qui brille.

* 4 : Là, on peut mettre le mélange dans une poche à douille et le pocher sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ( ne pas placer les meringues trop près les unes des autres, ça gonfle et ça s’étale un petit peu )

* 5 : Enfourner pour 1h30 à 90 – 100 degrés ( selon la force de votre four, j’ai laissé à 80 – 90 chez moi, mais il envoie)

* 6 : Laisser refroidir dans le four avec la porte entr’ouverte


Les meringues peuvent être un peu collantes en sortant du four, mais pas de panique, il suffit de les laisser sécher à l’air libre 🙂

DSC_0128

Sur la deuxième fournée j’ai rajouté du colorant en poudre rose et quelques gouttes d’arôme vanille liquide. Ça a bien marché aussi.

DSC_0102

J’ai senti un léger goût de pois chiches quand j’ai goûté la première fournée direct en sortant du four, mais il a complètement disparu après refroidissement complet. J’ai fait goûter les deux sortes à des amis qui se sont régalés et n’ont pas du tout senti le pois chiche. Mission accomplie, c’était très rigolo à faire en plus, et le côté magique de la recette m’a rendue complètement intenable pendant quelques jours 🙂

Voilà, cette base peut se personnaliser, pour le reste, je vous conseille le groupe Facebook dont sort la recette, le blog du créateur génial, et le groupe Facebook qu’il anime : Meringue vegan : c’est moi qui l’ai faite!

DSC_0112

TAG : 5 jours 5 recettes : Jour 1 : sauce salade succulente sans vinaigre

J’ai été taguée par Loetitia cuisine ! Pour moi c’est l’occasion de rapatrier des recettes de mon tumblr sur ce blog en plus 🙂 Excusez les photos pas forcément terribles, ce sont des témoins de mes progrès 😉 Pour le premier jour, j’ai choisi une recette hyper simple du quotidien, mais que j’adore : la vinaigrette/ sauce salade inventée par mon copain, parce que le vinaigre, sauf balsamique, j’aime pas. Mais vraiment pas. Genre eeeeeeeeeh dégueu.

Il faut : de l‘huile d’olive, de la sauce soja, de la moutarde. 

(ici la ikea, mais on a testé pour vous, ça marche avec toutes les moutardes).

Pour les proportions :

6 cuillères à soupe d’huile d’olive, 3 de sauce soja, 2 de moutarde.

Vous versez tout ça dans un récipient, et vous mélangez bien, jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Suivant les moutardes et selon vos goûts, vous pouvez adapter, mais c’est la moutarde qui permet la “prise” du mélange, alors j’imagine qu’en dessous d’une certaines quantité ça ne marche pas. En gros, si ça n’épaissit pas, rajoutez un peu de moutarde.

Cette sauce est assez salée, elle se suffit à elle même pour l’assaisonnement des salades et autres taboulés froids.

Il s’agit d’une base : on peut rajouter n’importe quoi dedans : des herbes, de la pâte de curry, du citron, du wasabi, du gomasio, etc.

Je déteste la sauce salade et la vinaigrette, celle ci c’est ma préférée. J’en fais un grand pot d’avance pour la semaine, comme ça ça va vite pour les petites salades. Comme ça va commencer à être la saison, je vous illustre le truc avec une jolie salade de tomates bien mûres de l’été dernier :

Bon ap’!